A propos de la Madelon

Nous avons reçu, il y a quelque temps de cela, un message d'une jeune musicienne de la ville de Toulouse qui a tenu à rester anonyme, parce que, disait-elle, [elle était] membre de l'armée de terre, et qui nous faisait part de remarques fort charmantes et intéressantes sur "La Madelon". Voici le texte de ce message :

"Je crois qu'il serait juste de faire connaître au public la réalité de chansons comme "La Madelon" de nos jours. Car la version initiale, si elle est toujours dans les carnets de chants qu'on offre gracieusement aux jeunes élèves sous-officiers, a été oubliée au profit de deux autres versions, un peu plus hard, certes, qui font les très riches heures des popotes de marins.

"Pour moi "La Madelon" c'est le cauchemar absolu, il faut imaginer ce que c'est que de défiler pendant 8 kilomètres en ne jouant que ça, "Sambre et Meuse" et "La marche Lorraine", pendant que la foule en délire applaudit à tout rompre."

Jointe à son message, l'adresse suivante où nous avons retrouvé deux autres versions de "La Madelon" :


(Site 120 chansons de marins)

http://www.netmarine.net/tradi/chants/index.htm


Les voici

La Madelon du marin - I

Tout le monde sait où se trouve la cambuse
Où le marin s'en vient chercher son pinard
Tout le monde en boit mais personne n'en abuse
Un marin saoul ça ne se voit que par hasard
C'est le pinard qui nous fait vivre
Qui nous redonne la santé
On peut nous suprimer les vivres
Mais au pinard pas y toucher
Adieu les permissions
Il n'y a plus d'amour
Ce qu'il faut au marin
C'est ses trois litres par jour

Refrain
Si le commis voulait
Nous servir à boire
A la cambuse, on ferait tous la queue
Et c'est là qu'il y aurait des histoires
Le pinard ne f'rait pas vieux
Pour qu'un marin oublie jusqu'à sa mère
Et pour noyer son immense cafard
Il ne lui reste qu'une seule chose à faire
Boire du pinard, du pinard, du pinard.

Nous avons tous au pays une payse
Que nous trompons à chaque escale mainte fois
Mais dans le courrier pour rassurer la promise
On dit je t'aime et j' ne pense toujours qu'à toi
Mais la petite pas bête en somme
Répond par le courrier suivant
Ne t'en fait pas mon p'tit bonhomme
Je pense à toi a chaque instant
Ton bateau reviendra
Peut être bien demain
Mais ne t'en fais donc pas
Je sais que tu es un marin

au Refrain


La Madelon du marin - II

Pour dégorger le jarret du premier-maître
Il est là-bas à deux pas d'not'bâtiment
Un p'tit boxon aux murs recouverts de lierre
Le 3-6-9, c'est le nom de la maison
Les servantes sont belles et cochonnes
Mais la plus belle de la maison
Ce n'est ni Carmen, ni Simone
Nous l'appelons la Madelon
Elle branle le jour, elle baise la nuit
Elle fait divers plaisirs, mais ne fatigue jamais.

Refrain
La Madelon vient nous servir à boire
Un bock de bière dans un coin du boxon
Où chacun peut lui sucer la poire
Et lui chatouiller le bouton, la Madelon
La Madelon pour nous n'est pas sévère
Quand on lui prend la taille ou les nichons
Elle jouit, c'est tout le mal qu'elle sait faire
Madelon, la p'tite reine du boxon, la Madelon.

Un quartier-maître au bachi de fantaisie
S'en va trouver Madelon dans son kebab
Il lui dit : je veux te baiser ma jolie
Sur un plumard ou sur le bord du trottoir
Je veux te baiser en levrette
Je veux te baiser en canard
A poil ou avec ta liquette
Je veux te baiser quelque part
Elle lui dit : mon chou, pour toi ce sera cent sous,
Si t'en mets cinq de plus, tu baiseras l'trou d'mon cul.

au Refrain

Retour à la page d'introduction