William Gilbert






Thomas Alva Edison








Exposition universelle Paris 1900
Palais de l'Électricité




Poste radio équipé d'un bras de lecture
(modèle 1937)

Enregistrements sonores


L'AVÈNEMENT DE L'ÉLECTRICITÉ

Une découverte qui pèsera dans l'évolution de la pratique musicale et dans ce que l'on appellera - lieu commun aujourd'hui - l'industrie du disque.


Note : Nous n'avons pas l'ambition d'être une encyclopédie scientifique, aussi, nous passerons rapidement en revue les dates prépondérantes nous conduisant au sujet qui nous occupe.


Un peu d'histoire

William Gilbert (1544 - 1603) médecin britannique (d'Elisabeth Ière et de Jacques Ier) étudia le magnétisme et l'électricité statique en utilisant l'ambre (elektron en grec), il donna le nom d'électricité au phénomène.

Jesse Ramsden, opticien (1735-1800) ou James Wimshurst, physicien (1832 - 1903), tous deux britanniques, fabriquent les premiers générateurs électrostatiques. La découverte des condensateurs, les connaissances concernant les propriétés chimiques, calorifiques et lumineuses du courant électrique se précisent.


En quelques dates

822 Peter Barlow, physicien et mathématicien britannique (1776-1862) construit la "roue de Barlow" (un simple disque métallique découpé en étoile et dont les extrémités plongent dans du mercure) considéré comme le premier moteur électrique de l'histoire. 1831 Michael Faraday, physicien britannique (1791-1867) découvre l'induction électromagnétique : la création d'un courant dans un conducteur à partir d'un champ magnétique.

1833 Heinrich Lenz, physicien russe d'origine allemande (1804-1865) établit la loi qui donne le sens du courant induit.

1865 Antonio Pacinotti, physicien italien (1841 - 1912) publie ses travaux sur un anneau tournant dans un champ magnétique, ancêtre de l'induit des machines électriques utilisables en génératrices autant qu'en moteurs. Il ne dépassera pas le seuil expérimental.1865 James Clerk Maxwell (1831 - 1879), physicien et mathématicien écossais publie son traité d'électricité et de magnétisme, véritable fondement de l'électromagnétisme moderne naissent alors les équations de Maxwell.

1869 L'inventeur belge Zénobe Gramme (1826-1901), rend possible la réalisation des génératrices à courant continu. Il améliore les premières versions archaïques d'alternateurs 1867) et devient célèbre en retrouvant le principe de l'induit en anneau de Pacinotti. En 1871, il présentera à l'Académie des sciences de Paris la première génératrice industrielle de courant continu, que l'on appela machine de Gramme et qui était en fait une magnéto.

1878 Thomas Alva Edison, inventeur américain (1847 - 1931) fonde l'Edison Electric Light Co. à New York.

1879 Il présente sa première lampe électrique à incandescence (filaments carbones) qui reste allumée 45 heures.

1881 La France organise (01/08 - 15/11) une Exposition internationale d'électricité qui consacre la naissance de l'électrotechnique, soulignée par un Congrès international des électriciens qui siège à Paris. La grande nouveauté est l'emploi industriel de la dynamo Gramme.

1882 Thomas Alva Edison inaugure les premières "usines électriques" (production de tensions continues) construites à Londres (Holborn Viaduct) et New York (Pearl Street : 110 V, 30 kW). Première ligne de transport d'énergie électrique en Allemagne en courant continu : 2 400 V, 59 kms.

1884 Lucien Gaulard, électricien français (1850-1888) chimiste de formation, présente à la Société française des électriciens un " générateur secondaire ", dénommé depuis transformateur.

1886 La ville de Bourganeuf-en-Creuse est la première commune dotée d'un éclairage public électrique de l'ensemble des rues de la localité, en France, (peut-être en Europe)

1887 François Borel, ingénieur constructeur suisse, conçoit le premier compteur à induction à courant triphasé.

1888 Friedrich Wilhelm Schindler-Jenny, inventeur autrichien conçoit le premier fer à repasser électrique.

1890 Mise en service de la première locomotive électrique de métro à Londres.

1891 Allemagne, première installation de transmission de courant triphasé (15 kV, 40 Hz) entre une centrale hydraulique située à Lauffen-sur-le-Neckar et Francfort sur une distance de 175 km (pertes de transport de 25 %).

1893 Friedrich Wilhelm Schindler-Jenny présente la première cuisinière électrique à l'exposition mondiale de Chicago.

1893 Première ligne de transport triphasé aux États-Unis en Californie, 12 km, sous 2,3 kV.

1894 Électrification des tramways zurichois.

1896 Les entreprises électriques installent les premiers compteurs à tarif unique chez leurs clients.

1899 Premier chemin de fer d'Europe entièrement électrifié des Chemins de fer Berthoud-Thoune (40 km ; 750 V ; 40 Hz).

1900 Exposition universelle à Paris. Un palais luxueux présente la "Fée électricité"

1903 La firme Landis & Gyr fabrique le premier compteur à double tarif.

1906 Premier aspirateur électrique, commercialisé sous l'appellation de "Pompe à dépoussiérage".

1920 Les machines à laver sont équipées d'un moteur électrique.


Et la musique dans tout cela

1925 Une équipe des laboratoires Bell, dirigée par Joseph Maxfield, met au point l'enregistrement électrique. Le premier disque produit par gravure électrique (système Western Electric) apparaît la même année. L'usage du microphone rendit alors possible l'enregistrement d'orchestres entiers.

1925 Les premiers disques enregistrés électriquement sont mis en vente.

1926 Charles Brush vend le premier bras de lecture équipé d'une cellule piézo-électrique que l'on devait raccorder à l'entrée d'un poste radio.

1926 Les premiers tourne-disques entièrement électriques entrent sur le marché.

1931 RCA tente, sans succès, d'introduire des disques "Victrolac" qui tournent à 33 tours 1/3.

Années 1930 L'industrie phonographique est presque complètement éclipsée par la radio. Peu de gens ont de quoi s'acheter des disques en cette époque de crise. Les disques se retrouvent dans une machine appelée juke-box, très populaire et très présente dans les bars et cafés.

Après la Seconde Guerre mondiale, les industries du disque et du tourne-disque trouveront une nouvelle prospérité. Les disques en vinyle remplacent alors les disques en gomme laque, quand l'évolution de la gravure permet de mieux condenser les sillons du disque. En plus du 78 tr/min, arrivent le 33,1/3 tr/min pour les disques de longue durée de Columbia dits "trente centimètres", et le 45 tr/min pour les disques de courte durée dits "45 tours" de RCA que l'on retrouve dans les juke-box. C'est le format prisé des jeunes. Le "trente centimètres", quant à lui, se spécialise dans la musique classique, le jazz et les grands airs de spectacle.

Si vous souhaitez approfondir le sujet, nous pouvons vous conseiller deux adresses :

http://www.collectionscanada.gc.ca/gramophone

http://www.sciencetech.technomuses.ca/francais/collection


Retour à la page d'introduction