"Viens, Poupoule !"
étiquette Berliner
(Canada)
Collection : François Laprise




"La Matchiche"
étiquette Zonophone
(Noter l'appellation "French Comic")
Collection : Marc Béghin

Gramophone et Zonophone

Zonophone (souvent écrit Zon-O-phone) est le nom d'une marque de commerce créée en 1899 par Frank Seaman à Camden, New Jersey, une marque apposée sur des disques et des gramophones distribués par sa firme jusqu'en 1903.

Seaman, qui avait travaillé pour Émile Berliner, l'inventeur du disque (par rapport aux cylindres dont on se servait jusqu'alors), avait, à ce moment-là, décidé de créer sa propre firme en empruntant tout simplement la technologie de Berliner (pour les disques) et celle d'une compagnie parente qui portait le nom de Eldridge R. Johnson's Consolidated Talking Machine Company (pour les appareils).

Non content d'avoir "emprunté" les brevets de Berliner et Johnson, Seaman en bon homme d'affaires, se lia avec la firme Columbia, et intenta des poursuites contre Berliner et Johnson en invoquant que l'invention d'une aiguille reproduisant du son à partir d'un sillon appartenait à Columbia et qu'en conséquence, et Berliner, et Johnson se devaient de payer des royautés à SA firme. - Un juge, contre toutes attentes, émit une injonction contre Berliner et Johnson leur interdisant de continuer leurs opérations.

Berliner, qui s'était, entre temps, installé au Canada, et Eldridge Johnson intentèrent une contrepoursuite en 1900 et en sortirent cette fois-là victorieux sous le nom de leur nouvelle compagnie, la Victor Talking Machine Company ("Victor" parce que "victorieux"), fusion de la Berliner Gramophone Company et de la Consolidated Talking Machine Company.

En 1903, après d'autres poursuites, les biens de la firme Zonophone aux États-Unis et en Amérique Latine furent finalement saisis et remis à la Compagnie Victor, aux États-Unis, tandis que ceux qu'elle détenait en Angleterre et dans le Commonwealth furent transférés à la firme Gramophone (& Typewriter Company), la future HMV.

La marque Zonophone, aux USA, perdura jusqu'en 1910 distribuant des disques que la firme Victor jugeait de moindre qualité tandis que la Gramophone (& Typewriter Company), en Angleterre et, entre autres, au Canada, (qui devint, après avoir été achetée par Columbia (sic), la Electrical and Musical Industries, Ltd. ou EMI) - continua d'utiliser le nom jusqu'en 1949.

C'est ainsi qu'on peut retrouver sous étiquettes Gramophone et Zonophone, la même version des mêmes enregistrements comme " Viens, Poupoule !" ou " La Matchiche" chantées par Mayol (ou, au Canada, sous l'étiquette Gramophone-Berliner).


Le catalogue des disques double face de l'année 1906, se trouve à la page suivante.