Georges Guétary en 1987
Photo prise en Belgique par Louis PIETERS,
responsable des sites cités ci-contre.

Georges Guétary

Pendant plusieurs années, Georges Guétary, né Lambros Worloou le 8 février 1915 à Alexandrie (Égypte),  n'eut qu'un seul rival : un certain Mariano Eusebio Gonzàlez y Garc?a [*] mieux connu en France sous le nom de Luis Mariano. -  Beau garçon, une touche d'exotisme, des yeux envoûtants, un sourire éclatant, tout cela aurait pu le destiner à n'être, au cinéma, qu'un second Louis Jourdan mais, tout comme Mariano, il avait une voix. Une voix unique, au timbre reconnaissable dès la première note.

Tout d'abord destiné à prendre la relève du commerce familial, il est envoyé en France en 1935 pour étudier le droit et le commerce mais les chiffres et les comptes ne l'intéressent guère : il suit plutôt des cours de chant ( Ninon Vallin), d'harmonie et de piano (Thibaud-Cortot) et de comédie (Simon).

Il est tout de suite remarqué et, au bout de quelques mois seulement, il en est à ses premiers enregistrements ("La valse des regrets" de Potérat sur un air de Brahms).

En 1937, il est le chanteur attitré de l'orchestre de Jo Bouillon (voir à Grands orchestres), futur mari de Joséphine Baker, celui avec qui Georgius devait enregistrer à peu près tous ses succès au cours des années trente.

L'année suivante, il fait partie de la revue de Mistinguett au Casino de Paris. Puis c'est la guerre.

En 1940-41, plus personne n'a de besoin de ses services.

En 1942, dans l'attente de jours meilleurs, il est maître d'hôtel dans un restaurant toulousain mais, changeant de nom, s'aliénant du même coup tous les chanteurs basques de l'époque, il décide, en 1943, de remonter sur scène dans un rôle presque fait sur mesure : celui deRobin des bois, dans une opérette de Francis Lopez, le même qui, l'année suivante, allait assurer la carrière de son rival grâce à une autre opérette, du nom de La belle de Cadix.

D'autres opérettes allaient suivre (Casanova, notamment) en même temps que des tours de chants. Quand en 1946, il crée "Le p'tit bal du samedi soir", il est lancé.

Ses succès viennent vite : "Chic-a-Chiquito", "À Honolulu", "Boléro", "Maître Pierre", "Cheveux au vent", "La route fleurie"...

En 1950 il est sacré le meilleur chanteur de comédies musicales à Broadway.

Entre temps, il est devenu vedette de cinéma : Le cavalier noir de Gilles Grangier en 1945, Les aventures de Casanova de Jean Boyer en 1946, Jo-la-Romance de Grangier encore en 1948, etc. - Il tournera dans plus de 16 films entre 1945 et 1955 y compris ce succès de toujours qu'est An American in Paris de Vincent Minelli (1951) aux côtés de Gene Kelly, d'Oscar Levant et deLeslie Caron.

Dans les années soixante sa célébrité ne fait qu'augmenter avec d'autres opérettes : Pacifico, La polka des lampions, Monsieur Pompadour, Hourra papa, les Aventures de Tom Jones et Monsieur Carnaval où il chante "La bohème" de Charles Aznavour.

En 1970 - il approche alors la soixantaine-,  il devient ce chanteur familial aux titres évocateurs : " Cet anneau d'or", "Dis papa", etc.

Adulé par le Québec, il est régulièrement invité au Théâtre des Variétés de Gilles Latulippe où il entame sa première tournée d'adieu dès 1973. Il en fera sept .

À la fin des années quatre-vingt, il ralentit quelque peu ses activités et en 1992, à l'âge de 77 ans, il décide de prendre sa retraite non sans avoir laissé derrière lui d'innombrables disques toujours presque tous disponibles aujourd'hui.

 Georges Guétary est mort à Mougins le 13 septembre 1997.


Liens

Pour de plus amples renseignements, voir à : http://www.georgesguetary.net

ou encore à : http://users.swing.be/georges.guetary


On écoutera, de ce chanteur exceptionnel, trois extraits de ses nombreux enregistrements :

"À Honolulu"

(F. Lopez) - 1945


"Valse des regrets"

(Brahms - adaptation L. Potérat) - version 1959


"Monsieur Carnaval"

(C. Aznavour, J. Plante et F. Dard) - 1966


Pour "Cet anneau d'or", voir ici.


[*] Note du 18 mars 2016 : Et non Luis Gonzalès comme nous le mentionnions. Merci à Monsieur Guy Péronne de Biarritz.