(Petits formats de Jean-François Petit)



Dona

Si vous rencontrez une Blonde

1920

Chanson créée, en 1920, par Dona et reprise en 1921 par Louis Lynel, en 1956 par Anny Flore et en 1961 par Lina Margy.

Paroles de Ernest Dumont et musique de Ferdinand-Louis Bénech.


Paroles

Sur la grand-place du village
Une roulotte est arrêtée,
La bohémienne au doux visage
Cause avec un jeune étranger
"Dans ton beau pays de Bohême,
Les femmes lisent le destin,
Parle-moi de celle que j'aime !"
La bohémienne prit sa main
"Ligne de cœur...
Ligne de vie...
Une femme et la ligne est finie...

Refrain
Si vous rencontrez une blonde
Un soir sur le chemin,
Fuyez-la jusqu'au bout du monde,
Sans attendre à demain
Car les blondes sont trop jolies
Pour votre cœur jaloux,
Vous pourriez pleurer comme un fou
Toute la vie"

"Tu as raison, celle que j'aime
Est aussi blonde que le jour,
Mais, bohémienne, tu blasphèmes,
Je suis certain de son amour"
"Si tu rentres chez toi" dit-elle,
"Quand la lune se lèvera,
Tu verras sortir l'infidèle
Et cette nuit, tu la tueras...
Je ne me suis jamais trompée,
Dans ta main, j'ai lu ta destinée

au Refrain

Mais tu as peur, tu deviens blême,
Je vois tes yeux remplis d'émoi,
Toi, si confiant à l'instant même,
Tu n'oses plus rentrer chez toi !
Rassure-toi, car ton amie
Est toujours digne de ton cœur,
J'ai voulu punir ta folie
D'avoir douté de ton bonheur !
Contente-toi d'aimer la femme
Sans chercher le secret de son âme"

Dernier refrain
Si vous rencontrez une blonde
Un soir sur le chemin,
Suivez-la jusqu'au bout du monde
Sans attendre à demain,
Si votre maîtresse est jolie,
Ne soyez pas jaloux,
Le bonheur chantera pour vous
Toute la vie !