Initiales stylisées par G. Auriol













George Auriol

Poète, chansonnier, journaliste, peintre, graveur, George Auriol, de son vrai nom Jean Georges Huyot, est né à Beauvais (Oise - 60) le 16 avril 1863.

On le retrouve d'abord, en 1885, à l'âge de 22 ans, secrétaire de la rédaction du Chat Noir succédant à Albert Tinchant, celui qui y en était l'habituel pianiste, qui lui-même avait remplacé Edmond Deschaumes dont l'inconstance était si régulière qu'on avait pris l'habitude d'indiquer en première page de ce journal "Secrétaire de la direction : Feu Deschaumes". Il a aussi collaboré, en complet humoriste, via des illustrations, des poèmes et des contes qui furent par la suite publiés en plusieurs volumes (dont Histoire de rire, 1893, En revenant de Pontoise, 1894, Le chapeau sur l'oreille, 1897, etc.). Il a composé également. Plusieurs chansons dont des chansons pour enfants tout à fait charmantes (musique de Désiré Dihau). Une de ses romances, "Quand les lilas refleuriront", créée par son ami Paul Delmet, publiée dans Le Chat Noir du 15 avril 1890 sous le titre de Spring Ballad, allait devenir célèbre :

Quand les lilas refleuriront,
Au vent les capuchons de laine !
Robes rouges nous remettrons
Quand les lilas refleuriront !
...
Allez dire au printemps qu'il vienne !

Exubérant convive (Michel Herbert), Auriol fut de tous les mardis du Chat Noir, aux côtés de Salis, Claude Debussy (qui s'y faisait appeler Achille de Bussy), Paul Verlaine et compagnie. Fréquentait-t-il d'autres cabarets ? - Bien sûr ! - Le Tambourin où il retrouvait Van Gogh et Gauguin, le Cabaret des Assassins où il trinquait en compagnie d'Alphonse Allais, Courteline, Caran d'Ache, Clémenceau, Renoir...En 1902, sans doute las d'une jeunesse qui s'étire, il se tourne du côté de l'imprimerie où ses talents le poussent, entre autres, à créer plusieurs types de caractères dont la célèbre police de caractères Auriol dont allait s'inspirer Guimard pour ses stations de métro.

Collaborateur de la Librairie Larousse, ce serait à lui qu'on devrait, selon certains, le premier dessin de la Semeuse qu'on dit de Grasset qui en aurait fait la gravure.

François Caradec † corrige : "Auriol ne serait pour rien dans la semeuse de Larousse. C'est Eugène Grasset et lui seul [qui en serait l'auteur], Grasset, qu'Auriol a connu au Chat Noir, qu'il l'aurait fait entrer chez Larousse où il a fait longtemps la publicité, les fers des reliures, etc." De 1924 à 1938, il enseigne le dessin à l'école Estienne avant de disparaître, à Paris en 1938, à l'âge de 75 ans [*] sans doute heureux de savoir que sa romance - et quelle romance !
- "Quand les lilas refleuriront" a fait et continue de faire le tour du monde.


Pour mémoire





Un magnifique livre, abondamment illustré :

George Auriol, 42 contes mêlés de typographie

Plein Chant (Collection Type-Type) - 2004

(avec des notes de François Caradec †).






[*] George Auriol est décédé le 3 février 1938. (Patrick Ramseyer)