Botrel et son épouse, au Canada, en 1903
Cliché J. Pinsonneault, Saint-Jean
Collection Raoul Laflamme

Théodore Botrel


BARDE BRETON ?


On reproche à Botrel d'avoir été trop Breton. - Non pas d'avoir été Breton ni d'avoir chanté la Bretagne ni d'avoir utilisé dans ses chansons ses légendes et son folklore mais de s'être servi de ces légendes et de ce folklore pour décrire une Bretagne ancienne, idéalisée, plus vraie que nature, une Bretagne pour gens à la recherche d'un certain exotisme (aujourd'hui, on dirait "une Bretagne pour touristes"). - Bref, on lui reproche d'avoir donné de la Bretagne une fausse image.

On lui reproche aussi ses nombreuses chansons destinées au marché clérical.

On lui reproche d'avoir joué trop complaisamment la carte militaire au cours de la Guerre 14-18.

On lui reproche son faux accent, son costume et jusqu'à sa façon de déclamer en chantant.

À sa décharge, on pourra toujours souligner qu'Alibert, Pagnol, Raimu ont fait pour Marseille ce qu'il a fait pour la Bretagne.

Comparé à Amiati ou Bérard (et plusieurs autres), Botrel pourrait quand même être traité de pacifiste.

Quant à l'accent, le costume, la déclamation, faudrait peut-être revoir Fernandel, Dranem ou même Mayol.

Sauf que dans chacun de ces cas, on n'a pas cumulé.

Et on ne semble pas s'être pris au sérieux...


Retour à la page d'introduction