André Claveau

Né à Paris, le 17 décembre 1915, décédé, à l'âge de 87 ans, à Brassac (Tarn-et-Garonne [1]), le 4 juillet 2003, André Claveau aura été plus que le créateur de "Marjolaine", de "Domino" et de, l'aujourd'hui mondialement connu "Bon anniversaire". Car, oui, c'est bien lui qui a chanté, pour la première fois :

"Bon anniversaire, nos vœux les plus sincères
 Que ces quelques fleurs vous apportent le bonheur..."

C'était dans un film de Jean-René Legrand où il était en vedette aux côtés de Simone Logeart et d'André Gabriello : Un jour avec vous, en 1951. - Sur des paroles de Jacques Larue (celui de "Cerisiers roses et pommiers blancs", un autre de ses succès) et une musique de Louiguy (Louis Gugliemi) qui a écrit, entre autres la musique pour "La vie en rose" pour Piaf.

Bien avant, cependant, il avait atteint des sommets de popularité desquels ni la mode, ni l'âge n'auront pu le déloger.

Sa carrière dans la chanson débute au milieu des années trente où, graphiste et dessinateur de bijoux, il participe à un concours d'amateurs organisé par le Poste Parisien (1936) d'où il sort vainqueur. Pendant six ans, il passera en troisième, deuxième et parfois première de programmes dans différents music-halls ; il est au Mogador, en 1939, au Pacra, en 1940, à l'Européen, en 1941, etc. mais ce n'est qu'en 1942, lorsque remarqué par l'impresario Marc Duthyl, qu'il commença vraiment à être connu. - Il a alors vingt-sept ans. - Il est jeune, il a une voix chaude et généreuse, et il a du charme.

À la Libération, il est devenu le "Prince de la chanson de charme", et devient animateur à la radio où, au cours des années qui suivront, il deviendra un des plus connus des chanteurs français accumulant succès après succès, pas tous des chefs-d'œuvre, jusqu'à la toute fin des années soixante où, encore au sommet de sa gloire, il décide de prendre sa retraite pour ne plus jamais remonter sur scène, ni paraître à la télévision, lui qui aura chanté, un soir, devant vingt millions de téléspectateurs au Concours Eurovision de la Chanson en 1958, concours qu'il a évidemment remporté ;  avec "Dors mon amour" sur une musique de Pierre Delanoë et des paroles de Hubert Giraud.

André Claveau a également tourné dans plusieurs films :

  • Le destin s'amuse d'Emil E. Reinert (1947)
  • Les Vagabonds du rêve de Charles-Félix Tavano (1949)
  • Cœur-sur-Mer de Jacques Daniel-Norman (1951)
  • Pas de vacances pour Monsieur le Maire de M. Labro (1951)
  • Un jour avec vous de Jean-René Legrand (1952)
  • Les surprises d'une nuit de noces de Jean Vallé (1952)
  • Rires de Paris de Henri Lepage (1953)
  • La route du bonheur de Maurice Labro (1953)
  • French Cancan de Jean Renoir (1955) [*]
  • Prisonniers de la brousse de Willy Rozier (1960)

[*] Où il incarne Paul Delmet. - Voir à French Cancan - Films


Nous reste de cet homme à la "voix de velours" (il avait une voix de chanteur d'opéra et devait se retenir constamment) des enregistrements qui donnent une très bonne idée de ses tours de chant mais surtout de ses prestations radiophoniques.

Nous en avons retenus deux dont un que nous avons incorporé dans une page où l'on trouvera la même chanson interprété par André Claveau mais également Lucienne Boyer, Ray Ventura et Jean Sablon :

[Venez donc] "Chez moi", paroles et musique de Jean Féline et de Paul Misraki

Et puis un deuxième, datant de 1943, un tango que Tino Rossi n'hésitera à mettre à son répertoire [de Roland Tessier (paroles) et de Jacques Simonot (musique)] :

"J'ai pleuré sur tes pas"

Disque Columbia n° BF 48 - (matrice CL 7772-1)


Note [1] : Et non Tarn - Merci à Monsieur François Joly pour cette correction.

Merci à Lila Rose pour le petit format de "Gigi" et au Dr Jacques Parroud pour les trois autres.