Robert Jysor

Robert Bertrand (on cite également Bibault), né le 23 mai 1893.

Son père est médecin et le fils est destiné à la médecine lui aussi.

Ce plan est contrecarré par la guerre de 14-18 quand le père est tué au combat.

Initié par sa mère à l'art lyrique, il entreprend une carrière de chanteur non sans avoir été, un temps, comédien (il aurait joué avec Sarah Bernhardt) et directeur d'un cinéma.

En 1920, il est à Nice où il est engagé au Petit Casino pour huit mois ; puis à Liège, au Théâtre Royal où il se familiarise avec le répertoire des opéras et opérettes classiques.

De là et jusqu'au début des années cinquante, il créera divers rôles à l'opérette :

  • Amour de princesse, texte de Victor Jeannet et de Hugues
    Delorme
    , musique de Louis Urgel, à Paris, à la Gaîté Lyrique, 25/10/1923
  • La Perle de Chicago, texte de Maurice Dekobra, musique de
    Harry Sylvabell Denars, même endroit, 15/03/1924
  • La Hussarde, texte de Henri de Gorsse, de Victor Darlay et de Georges Nanteuil, musique de Félix Fordrain, même endroit, 16/02/1925
  • etc., etc.

Dans les années 30, on le retrouve à l'Opéra-Comique, et dans l'enseignement.

Il continuera cependant à chanter jusqu'à 60 ans passés, avec en 1951 la création du Chanteur de Mexico au Châtelet, reprise deux ans plus tard au même endroit, dans le rôle de Zapata.

Robert Jysor est décédé aux Mureaux (Yvelines) le 5 novembre 1982.


Au cours de sa longue carrière, Robert Jysor aurait enregistré, selon A. Eche et G. Roig (revue Phonoscopies), quelque 73 disques 78 T pour diverses compagnies (Salabert, Henry, Pathé et Odéon) parmi lesquels on le retrouve, avec d'autres interprètes, dans deux intégrales : celui de La mascotte et celui des Cloches de Corneville. Parmi ces enregistrements, des mélodies, des valses, des chansons et en particulier des compositions de Bénech dont deux ont récemment été réédités chez EPM et que nous nous permettonsde citer, ici, deux extraits ; et même un troisième, (tous trois de E. Dumont et F.-L. Bénech) grâce à l'amabilité de Jean-Yves Patte :

"Dolorosa"

1921 [*]


"Tu voudrais me voir pleurer"

1923 [*]

(Que l'on aura le plaisir de comparer à l'interprétation de La Palma)

"La femme aux bijoux"

1924 [**]


[*] Anthologie de la Chanson Française enregistrée - 1920-1930 - EPM 1989702
[**] Collection Jean-Yves Patte