Armand Ménard dit Dranem

La jambe en bois

1908

Chanson créée par Dranem vers 1908 - Paroles de Plébus et Maubon - Musique d'Émile Spencer.

Version intégrale de cette chanson


Paroles

Elle s'appelait Suzanne
Elle avait de beaux yeux
Un profil de sultane
Et de jolies cheveux
Elle était si gentille
Qu'en passant chaque matin
Sans l'vouloir la belle fille
Faisait d'nombreux chopins.
Des jeunes, des vieux
Mais l'plus curieux :

Refrain
Elle avait une jambe en bois
Et pour que ça n'se voit pas
Elle faisait mettre par en d'ssous
Des rondelles en caoutchouc
Elle avait une jambe en bois
Mais comme elle portait des bas
Ceux qui n'l'avaient pas tâtée
Ne s'en seraient jamais douté
Bois... Bois... Elle avait un' jambe en bois.

Elle était de Nanterre
Et le maire, un malin
La fit nommer rosière
De son gentil pat'lin
Vrai ! disaient ses copines :
Ça nous en bouche un coin
Sa vertu est en Chine
Si ça n'est pas plus loin
C'était pas vrai
Preuve en était...

au Refrain

Au bal après la fête
En rob' de satin blanc
Ell' dansa la liquette
C'était vraiment charmant
Pour finir la soirée
Vers minuit moins un quart
Elle fit la chaloupée
La gigue et l'grand écart
Mais sapristi
Là out l'monde le vit :

au Refrain

Soudain elle chancelle,
On la voit s'affaisser.
J'ai l'mal de mer... dit-elle
Ça commence à presser.
Couché sur la grosse caisse
Dans les bras du piston
Elle mit, la drôlesse,
Au monde un gros garçon
Le pôv'e chéri
Avait sur lui

Dernier refrain
Un' tout' petit' jambe en bois
De la grosseur d'un p'tit doigt
Il avait même par en d'ssous
Deux rondell's en caoutchouc.
Il avait un' jambe en bois
Tour le monde en restait coi.
Ceux qui l'n'avaient pas tâtée
Ne s'en s'raient jamais douté
Bois... Bois... Il avait un' jambe en bois.


Ont également chanté cette chanson (d'après Martin Pénet) :

Delly's (à la Scala), Lacerpète (à Parisiana), Dorgel (au Concert Parisien), Paul Lack, Miller, Charlus, Tabler, Luc Barney, Raymond Baillet et Les Charlots.