Théodore Botrel

Ma p'tite Mimi

(Ma mitrailleuse)

1915

Une chanson pour mitrailleurs écrite par Théodore Botrel en 1915.

(Sur l'air de "La petite tonquinoise" de Vincent Scotto - paroles originelles de Christiné Voir également la note 1 à Polin)

Une interprétation (voix et guitare) de cette chanson, interprétée par un collaborateur du site de l'UdeNap.

Et merci à Claude B. de Morlaix pour les corrections apportées au texte!


Paroles

"À la guerre
On n'peut guère
Trouver où placer son cœur
Et j'avais du vague à l'âme
De vivre ainsi sans p'tit' femme
Quand l'aut' semaine
J'eus la veine
D'être nommé mitrailleur
Ma mitrailleuse, ô bonheur
Devint pour moi , l'âme sœur..."

Refrain
"Quand ell' chante à sa manière
Taratata, taratata, taratatère
Ah que son refrain m'enchante
C'est comme un z-oiseau qui chante
Je l'appell' la Glorieuse
Ma p'tit' Mimi, ma p'tit' Mimi, ma mitrailleuse
Rosalie me fait les doux yeux
Mais c'est ell' que j'aim' le mieux."

"Plein d'adresse
Je la graisse
Je l'astique et la polis
De sa culasse jolie
À sa p'tit' gueu-gueul' chérie
Puis habile
J'la défile
Et tendrement je luis dis
"Jusqu'au bout, restons unis
Pour le salut du pays."

au Refrain

"Quand les Boches
Nous approchent
Nous commençons le concert
Après un bon démarrage
Nous précipitons le fauchage
Comm' des mouches
Je vous couche
Tous les soldats du kaiser
Le nez dans nos fils de fer
Ou les quatre fers en l'air."

au Refrain

"Mais tout passe
Et tout lasse
Mêm' la guerre et l'un d'ces jours
Ou bien l'un' de ces années
Elle sera terminée
Alors vite l'on se quitte
Glorieuse ô mes amours
Nous devrons à notre tour
Nous séparer pour toujours."

Refrain final
"Après un' salve dernière
Taratata, taratata, taratatère
En te voyant rendormie
Je te dirai: "Chère amie
Fais dodo ma Glorieuse
Ma p'tit' Mimi, ma p'tit' Mimi, ma mitrailleuse
Et tes pleurs mouilleront mes yeux
En te faisant mes adieux."