LA CHANSON FRANCAISE DE 1870 A 1945... EN ''PRESQUE'' 50 CHANSONS...






Louis Gaston (Gustave) Ganne
(1862- 1923)

06  LE PÈRE LA VICTOIRE


1888 - Paroles de Lucien Delormel et Léon Garnier, musique de Louis Ganne.

Deuxième immense succès de Paulus (après "En revenant de la Revue" - 1886 - voir numéro précédent).

Même paroliers, même tempo. Le compositeur est différent, mais il vient à peu près du même milieu que le précédent :

Louis Gaston (Gustave) Ganne (1862 - 1923) issu, lui aussi, du Conservatoire. - Il a composé, comme l'autre, diverses petites pièces musicales (on en compte plus de 150 pour le piano), quelques ballets, mais surtout des opérettes (Les saltimbanques, Le paradis de Mahomet, Hans le joueur de flûte, Rhodope...) et... plusieurs marches militaires ou quasi-militaires dont la plus célèbre demeure "la Marche Lorraine" dont nous avons parlé en notre page sur "Sambre et Meuse". - Chef d'orchestre, ce Louis Ganne fut, pendant un temps, le directeur musical (après-midi seulement) du célèbre Café des incohérents, qui, le soir venu, devenait un café-concert.

De ce Louis Ganne, Lucien Delormel et Léon Garnier ont emprunté cette fois-ci la musique d'une autre marche, celle de la "Marche française", qui, sans doute à cause des paroles que l'on lui a accolées, n'a pas connu le succès militaire (si un succès peut être militaire) de la "Marche Lorraine".

Le tempo est là, identique ou presque à l'autre et effectivement, si l'on ne porte pas trop attention à la tonnelle et au vin, on pourrait très bien penser à un défilé. Or, cette chanson n'a rien d'un défilé. Ce n'est pas non plus, à proprement parler, une chanson revancharde à la Amiati mais l'Alsace et la Lorraine ne sont pas loin.

Une petite référence, en passant, au trafic des décorations...

Tout cela est sans importance.

Ce qui est important, c'est de se souvenir que c'est ce genre de chansons que l'on chantait à la fin des années quatre-vingt dans les Caf' Conc' et les salles de l'époque. - En trinquant, naturellement.

Une autre chanson oubliée - ou peut-être tout simplement mise en réserve...

L'interprétation que nous proposons est celle de Weber et date de 1908. - Attention au refrain !

Disque Gramophone - n° GC 3 32909



Note annexe

Dans le film French Cancan de Jean Renoir (1954), on peut en voir et en entendre une interprétation par Jean Raymond, dans le rôle de Paulus. Voir ici.