Charlotte Gaudet

Soprano léger née en 1869 [1], décédée à la fin des années vingt ou au début des années trente, épouse d'Adolphe Bérard.

Philippe Chauveau (Music-Hall et Café-Concert - Bordas, 1985) la liste parmi les chanteuses qui auraient été, de 1905 à 1920, mais jamais en vedette, dans divers programmes de l'Alcazar d'Été, des Ambassadeurs, du Ba-Ta-Clan, du Casino Montparnasse, du Divan japonais, de l'Eldorado, chez Fantasio, aux Folies-Belleville, aux Folies Parisiennes, aux Folies Rambuteau, à la Gaîté-Montparnasse, etc.


Répertoire

Son répertoire se situait dans le domaine grivois ou, comme on disait à l'époque, "semi-grivois". - Il ne variait pas beaucoup comme on pourra le constater en notant les répétitions dans la liste qui suit :

Chez Edison, en 1906 (cylindres de deux minutes) :

  • "Satyre et concierge" (ÉmileSpencer)
  • "Mon p'tit Nonhomme"
  • "Soldes et occasions" (Fred Pearly)
  • "C'est le printemps, c'est l'amour"
  • "Metella"
  • "C'qu'il est rigolo"
  • "Les mémoires de l'institutrice"(Tournayre)
  • "L'affaire K-Rus-O" (ClémentMartin)
  • "Dans le paradis" (V. Soulaire / P. Forgettes)

(Tous des enregistrements datant de 1906)

Chez Odéon à la fin de lamême année et en 1907 :
  • "Soldes et occasions" (FredPearly)
  • "C'que j'pense" (Eugène Jouve)
  • "Satyre et concierge" (ÉmileSpencer)
  • "Indiscrétions musicales" (Pierre Doubis)
  • "La femme cocher" (Tournayre)
  • "L' explorateur" (Émile Spencer)
  • "Nos voyages" (Charles Helmer)
  • "Les mémoires de l'institutrice" (Tournayre)
  • "Traitement de l'ouie" (Villé / C. Baron)
  • "Allô l'téléphone" (ÉmileSpencer)
  • "Dans le Paradis" (P. Forgettes et V. Soulaire)

Et finalement, chez Pathé,en 1910, des enregistrements qui n'auraient été publiés qu'en 1918 : [2]

  • "L'amour expliqué" (GeorgesKrier)
  • "Soldes et occasions" (Fred Pearly)
  • "Indiscrétions musicales"(Pierre Doubis)
  • "Le mariage du manchot" (Émile Spencer)
  • "Retour de Paris"(Émile Spencer)
  • "Le p'tit jeune homme" (Météhen)

Les quelques petits formats qu'on retrouve encore d'elle(voir ci-contre) ne nous renseignent pas plus sur sa carrière qui setermina vers la fin des années vingt.

Paulus, dans ses Mémoires dit d'elle :

"[Elle était] la seule,après Demay,qui ait su dire des énormités sans choquer. Les gauloiseries, dans sabouche, [perdaient] leur gravelure. Le geste [était] sobre,presque nul ; l'œil malicieux [soulignait], mais discrètement. Elle [avait] la voix prenante et nette qui fait les parfaites diseuses."


Repiquages

On trouvera dans lacollection Anthologie de la Chanson Française chez EPM, album Les Chansons Grivoises, deux titres de Madame Gaudet :

 "Traitement de l'ouie" (Villé / C. Baron, Le pendu de Saint-Germain)

 et

"Dans le Paradis" (P. Forgettes et V. Soulaire), numéro 984782 - ADE 771 (2000).


Enregistrement

De la collection de Jean-Yves Patte, un des Pathé de 1910 cités ci-dessus :

"L'amour expliqué"

Auteurs inconnus

Pas une grande chose, évidemment, mais cela donne une idée de, comme disait Guitry, "ce dont se contentaient nos arrières-grands-parents" et qui, tout compte fait, n'était pas si mal.


[1] Merci Monsieur Béghin

[2] Erreur nous signale Monsieur Florian Royer qui nous dit qu'ils ont bien été distribués en 1910 car il en possède un, composé des titres "Soldes et occasions" (que nous écouterons ci-dessous) et "Le mariage du manchot" (étiquettes ci-contre)

"Soldes et occasions"

(Fred Pearly) - 1910