PAGE ANNEXE
________________
Discographie

























Berthe Sylva

Née Berthe Faquet, le 7 février 1885, à Kerloïs, en Bretagne [*], cette populaire chanteuse fait ses débuts vers la fin des années dix. Elle est des programmes du Casino de Montmartre et du Casino Montparnasse peu avant la guerre. En 1916, elle est déjà assez connue pour que Scotto lui confia une chanson sur des paroles de J. Mauris intitulée "Les tourneuses d'obus" (sic) - mais ce n'est qu'à la fin des années vingt qu'on la découvre, enfin, en 1928 d'après la légende, au Caveau de la République, dans un répertoire plus ou moins larmoyant mais déjà elle avait eu un grand succès l'année précédente, à la radio (elle fut une des toutes premières à chanter sur les ondes de Radio Tour Eiffel) avec une chanson qu'elle allait garder à son répertoire jusqu'à la fin : "Les Roses Blanches" (de Charles-Louis Pothier et de Léon Raiter).

Sa grande période débutera avec les années trente où elle créera ou recréera à sa manière, tour à tour :

et surtout :
 

  • "On n'a pas tous les jours vingt ans" (que Pothier et Raiter écrivirent pour elle en 1934)

... des chansons qui ont fait pleurer bien des cœurs !

Bonne vivante, cette dame qui aime bien boire, rire et manger atteindra des sommets de popularité qui ne seront dépassés que des années plus tard.

Son répertoire, aujourd'hui, fait sourire ou, à tout le moins, ne fait plus pleurer comme avant. Sans doute parce qu'il n'y a plus de gamins qui, au lieu de s'acheter des joujoux, achètent des roses blanches pour leurs pauvres mères (mourantes à l'hôpital, naturellement) ;  on ne croit plus beaucoup, non plus, à la "Légende des flots bleus" ou à ces trois petits orphelins qui meurent de faim en même temps... sauf qu'avec "Du gris", elle réussi encore à attirer l'attention.

Ne fait plus pleurer ? Mais qui, alors, continue d'acheter les CD de ses grands succès ?

  • Berthe Sylva - Les chansons éternelles (Galaxy 3888 162)

...qui contient, entre autres :

  • "Comme un moineau"
  • "Où sont tous mes amants ?"
  • "Je n'ai qu'une seule maman"
  • "La rue où l'on passe"...
  • Berthe Sylva - Frou-Frou (The Intense Music 222645-205 - Membrane Music, Londres)

... qui, lui, ajoute des choses comme :

  • "Frou-Frou" (sic)
  • "Brouillards" (de Scotto)
  • "La valse du pavé"
  • "Si tu Reviens !" (enregistré la même année que la version de Reda Caire)...
  • Berthe Sylva - Chez Marianne Mélodie

... Non pas un mais QUATRE cd - 52 titres !

  • "Ah ! quel crâneur"
  • "Grisante folie"
  • "Mousmée d'amour"...

La voix est agréable et, dans le genre réaliste, seule Fréhel sera son égale. - Avec un meilleur répertoire, peut-être serait-elle mieux connue de nos jours.

Berthe Sylva est décédée à Marseille en 1941, délaissée, oubliée de tous (une autre légende) car, comme nous l'avons déjà dit par rapport à Mayol, quitter Paris (ou même tout simplement voyager) n'était pas une mince affaire en 1941... (Voir, à ce propos, notre page sur Fred Gouin.)

Discographie de Berthe Sylva à cette page.

Pour de plus amples informations, notamment sur l'ascendance et la descendance de Berthe Sylva, se référer à la très documentée généalogie de Joël Chirol sur le lien suivant :

http://roglo.eu/roglo?lang=fr&m=NG&n=berthe+sylva&t=PN


Illustrations musicales

Nous avons déjà cité "Les Roses Blanches" et "La légende des flots bleus" qu'on retrouvera en cliquant sur leurs liens respectifs ("Les Roses blanches" est la chanson numéro 31 dans notre série sur La chanson française en 50 chansons)

De Berthe Sylva, nous nous en voudrions cependant de ne pas citer une chanson moins dans le sens de ses grands succès mais qu'elle interprète avec brio :

de R. Marino et Cesare Andrea Bixio

"Le tango des fauvettes" - 1931

d'Ernest Dumont et de Ferdinand-Louis Bénech

"Du gris" - 1931

[*] Aujourd'hui Lambézellec, commune en banlieue de Brest quoique...de persistantes rumeurs voudraient qu'elle soit née en 1901 (sic) au Touron, à deux kilomètres de Monségur (Lot et Garonne) d'une mère nommée Alida Fauché et d'un père inconnu. - On parle d'un fils, né alors qu'elle n'avait que 18 ans et d'une fille née en 1926... (Merci, Monsieur Krysztoforski !)