Emma Liébel

Le nom est aujourd'hui presque inconnu. Il est absent de la majorité des dictionnaires, livres de référence ou autres volumes consacrés à la chanson française et quand il est cité, c'est généralement en bas de page, dans une note se référant à un enregistrement d'une de ses créations, effectuée par un autre interprète. Sur le Web, quelques références dont la plupart nous guident vers des sites où l'on peut se procurer une chanson ou deux d'elle, à l'intérieur d'une collection. Exemple :

Anthologie de la Chanson française enregistrée 1910-1920 - EPM 1989692-A & B - qui a inclus dans les dix CD faisant partie de ce coffret, "Bonsoir m'amour" qu'on a daté de 1916 mais qui date en réalité de 1913... et qu'on semble, hélas, n'avoir inséré là pour que mentionner la... "Chanson de Craonne". (Vous voyez le genre de références dont je parle.)

(Un autre titre dans la même collection mais dans le coffret 1920-1930 : "La femme à la rose" de C. Abadie et Gaston Gabaroche - circa 1921)

Un CD, publié en 1995, lui a été consacré. -Via l'aujourd'hui disparue collection Chansophone(n° 150) : 23 titres. - Ne cherchez pas : c'est épuisé depuis longtemps. - D'après nos calculs, on en aurait gravé six copies dont trois auraient été pilonnées.

Ses disques, originaux, sont devenus, depuis le temps, encore plus difficiles à trouver.

L'histoire pourrait en rester là mais, une fois qu'on s'est penché sur le personnage, on reste quelque peu étonné devant la quantité de succès, attribués à d'autres, dont elle fut l'incontestable créatrice.

Et puis la voix est inoubliable.

Non, elle n'a pas créé le genre "réaliste" mais elle lui a donné ses lettres de noblesse et plutôt que d'écouter Fréhel, Eugénie Buffet, Damia ou Berthe Sylva, peut-être serait-il temps d'entendre à nouveau cette voix qui, a, entre autres, chanté "Pars" (créé par Georgel) avant Yvonne George...


C'est peu avant 1900 que cette interprète, originaire de Pau, née Aimée Médebielle, le 13 septembre 1873, aurait fait ses débuts dans le Sud-Ouest avant de monter à Paris vers 1910 [*]).

Philippe Chauveau qui a épluché tous les programmes de tous les music-halls et cafés-concerts de Paris semble cependant avoir retrouvé sa trace à Bobino avant 1909 [**].

La liste des établissements où elle aurait par la suite chanté (jusqu'en 1926) est impressionnante:

L' Artistic, le Brunin, le Casino Montparnasse, le Casino Saint-Martin, Concordia, Éden 2, Fantasio, Fauvette, Kursaal, Libre Échange, Pacra, Petit Casino, Renaissance, Temple, etc., etc.

Elle est au Zénith en 1919, à l' Européen en 1922, à l' Eldorado en 1923, à l'Européen, encore, en 1925 (en vedette, durant trois mois).

En 1926, elle est diagnostiquée tuberculeuse. Elle rentre chez elle où elle ouvre un café-cabaret mais pas pour longtemps : elle meurt en janvier 1928 laissant derrière elle quelque 200 enregistrements parmi lesquels - et c'est là, la surprise - on retrouve :


[*] Adrien Eche l'a retrouvé faisant partie d'un programme aux Nouveautés de Toulouse en 1900 (Livret du CD Succès et raretés chez Chansophone - 1995)

[**] André Sallée et Philippe Chauveau : Music-hall et café-concert, Bordas, 1985.


Extraits sonores

Faute d'originaux, nous ne pouvons citer, ici, que des extraits mais, avec un peu d'imagination et beaucoup de sympathie (nous espérons que ce site vous aura donné l'occasion de pratiquer), on pourra reconstituer le reste...

À commencer, bien sûr, par :

"Bonsoir m'amour"

(de Raoul Le Peltier et Adhémar Sablon) - 1911

Pathé n° catalogue 1202 - n° double face 4551 - n° de transfert à Chatou 94954RA - 10/09/1913. (Merci à Monsieur Henri Chamoux - Les pages de l'Archéophone - pour ces informations précises)

Cliquer ici pour les paroles (et un lien vers "la Chanson de Craonne")

"Autour des usines"

(d'E. Dumont et F.-L. Bénech) - 1922

Gramophone K 3082 Matrice BT 1804-1 - 13 janvier 1925 [***]

Et finalement, pour pouvoir comparer avec l'enregistrement d'Yvonne George :

"Pars"

(de Jean Lenoir) - 1924

Gramophone K 5017 Matrice BFR 252-2 - 10 novembre 1926 [***]

[***] - Ces deux passages tirés du CD Chansophone cité ci-dessus.


Ajout du 13 août 2010

D'un collectionneur, en la personne de Monsieur David Silvestre - que nous remercions - , ces deux titres originaux :

"La femme à la rose"

(de C. Abadie et Gaston Gabaroche) - 1923

sur disque à aiguille Salabert n° 100201

"Le premier rendez-vous"

(de Maurice Yvain) - 1923

Petits formats

(Source : Les auteurs - Jean-François Petit - Docteur Jacques Perroud)