Fragson, Otero, Reschal et Maurel dansent
le cake-walk aux Folies Bergère en 1903.


Reschal, Otero, Fragson et Maurel dans
Carmen aux Folies Bergère en 1903.



Voir également
Chansons illustrées - Galerie de portraits

Louis Maurel

Chanteur puis comédien né et mort à Paris (1859-1936).

Il est d'abord musicien dans l'orchestre de son père, directeur de théâtre à Lyon puis il passe au Café-Concert où son tour de chant lui vaut de nombreux succès notamment avec la chanson de Delormel et Jules Jouy, "Le Pauvre Ouverrier" que Gabin, père, n'hésitera pas à ajouter à son répertoire :

Je suis un pauvre ouverrier
Qui cherche tout l'temps à travailler
Mais par un singulier hasard
J'arrive hélas toujours trop tard, toujours trop tard.

Il a également joué la comédie (Palais-Royal, Athénée, Mogador) et a fait partie de diverses revues ( Folies Bergère, 1907).

On le voit même au cinéma, en 1917, dans le film de Fernand Rivers, Esprit es-tu là ? aux côtés de Madeleine Guity (1870-1936).

Il fut aussi éditeur de musique et, dans les années vingt, président de l'Union des Artistes.

Paulus parle abondamment de lui dans ses Mémoires (aux chapitres 1, 27, 28 et 29) et il est cité par Mayol dans ses Mémoires (chapitre 12).

Deux enregistrements connus de lui en 1899 (cylindres de piètre qualité) : "Le chauffeur d'automobile" et "La sonnerie d'alarme".

Et puis deux autres, en 1906, l'une avec Miss Campton, "L'entrevue de Marienbad" et l'autre avec Vilbert, "Chanson de l'armée allemande".

Viennent ensuite deux raretés, l'une chez Favorite, l'autre chez Odéon.

                 


Note : ne pas pas confondre avec un comédien du même nom qui se fit cependant connaître, dans les années 1850 à 1870, sous le nom de Grassau.